Accueil » Normes maison en bois » Normes incendie dans une maison en bois
Normes incendie dans les maisons en bois

Normes incendie dans une maison en bois

Dans l’esprit de beaucoup d’entre nous, maison en bois et feu ne font pas bon ménage. Pourtant, la réalité va à l’encontre de tous nos préjugés : les maisons en bois ne brûlent pas plus vite que les autres, bien au contraire !

Une résistance naturelle au feu

En cas d’incendie, les particuliers peuvent avoir confiance en la résistance de leur maison. En effet, le bois résiste bien au feu et ce, quels que soient son type et sa provenance. En cas d’incendie, il transmet la chaleur dix fois moins vite que le béton. De plus, une forte chaleur ne le fait pas exploser : au contraire, il se consume lentement ce qui laisse le temps aux habitants de sortir et aux pompiers, d’intervenir. Malgré tout, il semble important de souligner que les précautions pour éviter les incendies sont les mêmes que dans une maison classique. On conseille de vérifier régulièrement l’état du réseau électrique mais également d’être prudents avec les cheminées ou les poêles à bois. Pour dormir l’esprit tranquille, on pourra également installer des détecteurs de fumée avec un peu d’avance car ils seront obligatoires d’ici l’année 2015 !

La réglementation en vigueur

Malgré une différence notable en ce qui concerne les matériaux utilisés pour leur construction, les maisons en bois et les maisons plus classiques (en béton, en brique ou autre) bénéficient de la même réglementation. En effet, la loi en vigueur impose une tenue au feu de quinze minutes avant l’effondrement de l’habitation. Pour avoir une idée plus claire de leur résistance au feu, les matériaux de construction sont classés. Ce classement va du groupe M0, qui concerne les matériaux incombustibles, au groupe M4 qui concerne les matériaux facilement inflammables. Attention : tous les bois ne se classent pas forcément dans le même groupe. En effet, leur résistance naturelle dépend de trois critères : leur essence, leur dimension et leur taux d’humidité. En toute logique, les bois durs sont plus difficilement inflammables car beaucoup plus denses mais ils sont également plus chers à l’achat.

Bois : comment améliorer sa résistance au feu

Lorsque l’on décide de construire une maison en bois, il faut s’assurer de sa stabilité au feu (critère SF), de son degré coupe-feu (critère CF) et de son degré pare-flamme (critère PF). Pour améliorer la résistance au feu de sa maison, on peut l’imprégner des différents produits que sont les vernis, les peintures ou les mousses isolantes. Ces produits permettent de former une barrière protectrice qui pourra faire toute la différence en cas d’incendie.